L’été dans les quartiers

L’été dans les quartiers

La crise sanitaire a été particulièrement difficile pour les enfants, entre le confinement et le défi de la continuité éducative. Face à cette situation, le Gouvernement a lancé « Quartiers d’été 2020 ».

Une opération dotée de 110 millions d’euros, pour renforcer les dispositifs déjà déployés dans les territoires, aux côtés des collectivités et des associations, et permettre de soutenir de nouvelles initiatives. Objectif : Proposer tous les jours durant les mois de juillet et d’août une offre d’activités variées aux 5,4 millions d’habitants les 1 514 quartiers prioritaires de la politique de la ville, que ce soit en pieds d’immeubles, au sein même des quartiers, ou en dehors.
Ce programme a su trouver son public, puisque 600 000 jeunes de quartiers y ont participé, soit un jeune sur trois dans les quartiers. Aussi, en 2021, le Gouvernement a réitéré le dispositif Quartiers d’été avec l’attribution d’un budget de 50 millions d’euros, en hausse, pour amener les vacances en bas des tours. Quartiers d’été 2021 a été pensé comme un moment de respiration et d’épanouissement après un confinement éprouvant, particulièrement pour les jeunes. Au programme : du sport, de la culture, des loisirs et du divertissement, mais aussi des solidarités, de l’accès aux droits et toutes les clés pour préparer la rentrée.
Les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville ont fortement subi l’impact social et économique de la crise provoquée par le Covid-19. Le Gouvernement a donc souhaité proposer aux enfants et jeunes un programme d’activités ambitieux. Tournois de football interquartiers, projections de films en plein air, ateliers de secourisme et de prévention routière, initiation au vélo, découverte des métiers du tourisme, microfestival, ateliers mêlant mathématique et cuisine, chantiers solidaires… Bref, permettre aux habitants dans les quartiers d’avoir des vacances et de faire des rencontres et des expériences enrichissantes.
« Les Quartiers d’été 2021 seront au service du bien-vivre et du vivre ensemble. Ces derniers mois ont été tout particulièrement marqués par des phénomènes et des formes de violences, notamment entre bandes. Pour éviter que l’ennui nourrisse la petite délinquance et pour prévenir ces violences, j’ai demandé à nos partenaires de veiller à ce que les activités proposées puissent faire retomber la pression et favoriser les moments de partage et de rencontres. C’est pour cette raison que nous privilégions les activités interquartiers. Les Quartiers d’été doivent être aussi un moment de mixité. J’ai souhaité qu’une attention toute particulière soit portée à la participation des femmes et des jeunes filles aux activités, pour que celles-ci puissent se réapproprier l’espace public et aient accès à des activités pouvant créer un déclic personnel ou professionnel », explique Nadia Hai ministre déléguée chargée de la Ville.
Grâce à la mobilisation conjointe des associations, des collectivités et des services déconcentrés de l’État, les Quartiers d’été 2021 se déclinent dans tous les quartiers de la politique de la ville de France, avec pour objectif de permettre aux familles, et notamment aux jeunes, d’avoir un été qui soit :
• un temps de respiration, de divertissement et de découverte ;
• un temps de préparation et d’accompagnement à l’après-Covid ;
• un temps de rencontres et de renforcement du lien social.
Les programmations estivales prendront forme dans des activités proposées dans les quartiers durant les mois de juillet et d’août, avec une attention particulière à proposer :
• des rencontres et activités interquartiers afin de favoriser le vivre ensemble et de prévenir des phénomènes de rixes qui ont dramatiquement marqué les mois derniers,
• des activités organisées toute la journée, et notamment en soirée et le week-end afin de permettre au plus grand nombre de bénéficier des Quartiers d’été et d’animer l’espace public durant ces périodes, • des activités mixtes et intergénérationnelles, mais aussi dédiées aux jeunes filles et aux femmes qui sont souvent moins bénéficiaires des activités proposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.